Chaque rituel Sado Maso est étudié avec minutie

Posté dans : Non classé | 0

Renversé dans son fauteuil, Lord Cranborne fronça les sourcils du rapport de son gestionnaire immobilier lui avait donné. Depuis que son père avait commencé à remettre certains des domaines à Gabriel à courir, en lui donnant l’expérience avec le traitement des questions de succession ainsi que soulager une partie du fardeau sur le Marqués, ses jours avaient été remplis d’inquiétudes sur les rendements des cultures, les chevaux et les locataires. Ce fut une grande partie de la raison pour laquelle il n’a pas eu le temps de former sa future femme de la manière dont il le souhaite.

Mais ce fut la raison pour laquelle il avait mis sa confiance dans l’école de finition de Mme Cunningham. Il suffit de penser à propos de sa future femme et d’essayer d’imaginer ce qu’elle doit ressembler comme elle a été mis à sa formation éveilla ses désirs. Il ne pouvait pas attendre pour réellement espionner son examen et sa punition ce soir, et pourtant il savait qu’il ne pouvait pas se permettre d’insister sur de telles pensées ou il deviendrait beaucoup trop distrait pour être en mesure d’assister à ses affaires.

Affaires qui avait besoin de son attention s’il allait avoir des domaines dans l’ordre par le temps de son mariage. Il voulait beaucoup de temps pour se livrer avec sa nouvelle épouse, assouvir l’ardeur qu’il avait eu pour elle du moment où il la vit.

Contempler se soulager, Gabriel a décidé que l’agonie de la libération refusée rendrait la soirée d’autant plus douce. Il préférait attendre et passer sa semence avec le réel Vivian en face de lui, plutôt que de l’image qu’il tenait dans son esprit.

Après tout, il avait attendu tout ce temps pour elle. A quelques heures de plus était rien.

******

Shifting inconfortablement sur la chaise de salle à manger, Vivian a fait de son mieux pour assister à son déjeuner, malgré la douleur qui traînait dans son fond. Elle pouvait voir Mme Banks en la regardant du coin de l’œil et elle savait qu’elle doit cesser de gigoter tant ou il serait indiqué sur le décompte de ses infractions et ses fesses pauvres devrait payer le prix plus tard. Curieusement la douleur n’a pas pris la peine de son tout à fait autant qu’il avait fait la veille, en dépit du fait qu’il était plus fort.

Il était presque comme si elle était d’apprendre à embrasser la douleur plutôt que de lutter contre elle et lui permettre de la distraire. Et il n’a pas blessé que, pour la première fois, elle avait été tôt pour le lieu de rencontre du matin. Un petit sourire jouait sur ses lèvres comme elle complimenté la jeune femme jouant hôtesse sur la soupe. En dépit des sanctions sévères de la veille, elle se sentait presque heureuse. Elle savait ce qu’on attendait d’elle et aujourd’hui, elle faisait son chemin à travers chaque heure qui passe gracieusement.

Son jeu sur le pianoforte était impeccable, l’un des compagnons l’avait complimenté sur son écriture élégante comme elle l’avait composé une lettre, elle a rapidement apaisée une des servantes qui pleurent après avoir accidentellement renversé un plateau pendant le thé – sans perturber le service – et elle était toujours souriant. Tous avec un fond qui encore piqué à chaque fois qu’elle s’assit. Mais elle ne le montrait pas et qui était le plus important. Elle pouvait presque sentir l’approbation émanant de son compagnon.

En effet, Mme Banks était plus que satisfait. Seulement eu une ou deux fois elle a attrapé la légère grimace comme Vivian assis, la preuve que la jeune femme se sentait encore les effets de son châtiment, et pourtant pas une seule fois si elle avait faibli aujourd’hui. Ce fut une amélioration marquée par rapport hier qu’elle envisageait de façons dont elle pourrait récompenser son jeune élève. Peut-être avec l’un des nouveaux romans gothiques, elle savait que Vivian les aimait et il n’y avait pas beaucoup de possibilités pour les élèves à lire plus tard. Elle avait besoin de faire quelque chose en dehors du cadre habituel de la formation, que l’ensemble des récompenses physiques agréables de Vivian étaient, de la nécessité, en réponse à la partie de la peine de sa formation. Mais Mme Banks croyait fermement en reconnaissant le bon comportement.

Et elle était très fier de son élève. Couvrant son inconfort physique et aller sur son alerte de jour et aussi normalement que possible était une composante importante de la femme dont elle avait besoin pour devenir, afin de mieux servir le comte comme une femme.

En regardant Mlle Stafford maintenant, dans une robe de couleur prune qui accentuait sa taille étroite et un chapeau de crème et de prune perché au sommet de sa tête pour empêcher le soleil de son visage comme ils avaient tendance à les jardins, on ne sait jamais qu’elle avait été sévèrement discipliné la veille. Ce qui était exactement comment il devrait être.

******

Lorsque Mme Banks est venu chercher Vivian après le dîner son estomac se sentait encore un peu creux, que son compagnon lui avait demandé de ne pas manger trop lourdement avant son examen. Cela a provoqué la crainte contradictoires et l’excitation dans le corps de Vivian comme elle se demandait ce que la soirée aurait en magasin pour elle. Voyant léger tremblement de ses jeunes charges et l’inclinaison déterminée de son menton, Mme Banks sourit plus largement que jamais. L’état conflictuel des émotions de Vivian était apparente dans chaque ligne de son corps et serait visible même à l’Earl derrière son judas quand ils ont atteint la salle d’examen du Dr Monroe.

Le comte avait dîné avec elle-même, Mme Cunningham et le Dr Monroe, évidemment désireux de voir sa future épouse. La pression d’avoir un public, en particulier celui qui attendait de voir un certain genre de résultats, a fait Mme Banks à la fois anxieux et excité. Elle espérait que le comte allait profiter de ce qu’ils avaient préparé pour lui, mais il serait assez semblable à l’examen précédent, il a également été le précurseur de la formation de fond de Mlle Stafford.

Après la soirée de ce soir régime Vivian commencerait à inclure l’étirement du soin de son petit backdoor serré, de sorte qu’elle est habitué à accepter à la fois tactile et intrusion à l’ouverture minuscule. Le nettoyage de ce soir ne serait un précurseur à la formation, ainsi que d’un bon spectacle pour le comte, et une composante nécessaire à la formation de Vivian. Après tout, elle ne doit pas se habituer à seulement être manipulé par Mme Banks et qu’il valait mieux qu’un homme soit impliqué dans touchante et punir un étudiant avant qu’elle rencontre son futur mari. Dr. Monroe a fourni ce service ainsi que ses capacités en tant que médecin.

Quand ils ont atteint la salle d’examen Dr Monroe était déjà là, préparant les restrictions à sa table d’examen au cas où ils étaient nécessaires. Les yeux verts de Vivian se sont immédiatement évitées que la couleur rose seyante dans ses joues. Le beau docteur hocha la tête à Mme Banks, indiquant que le comte était déjà en position.

En voyant rougir la pudeur de sa future épouse et son attitude calme, en dépit de sa connaissance de ce qui pourrait être infligée à elle dans cette salle, a suscité Gabriel à un pas de fièvre. Il avait enduré une journée d’attente fretful, suivie par le dîner avec les instructeurs de sa future épouse, et de voir maintenant l’attendait sagement un examen intrusive et humiliante était encore plus satisfaisant qu’il ne l’avait imaginé. La prune de sa robe partit ses cheveux rouges magnifiquement et amélioré l’émeraude de ses yeux en revanche.

Il étouffa un gémissement comme elle se tourna docilement à la direction de Mme Banks, face à son judas directement que sa robe a été annulée. Le corset qu’elle portait poussé ses seins haute et il plongea ses mains dans l’avant de son pantalon comme il a été desserrée, la chair molle débordant. Sous sa chemise et les tiroirs translucides il pouvait voir le rose pâle de ses mamelons et le cuivre plus sombre au V de ses jambes. Il n’y avait rien de l’acte protestant ou qui avait accompagné son dernier examen quand elle avait été chargé de se déshabiller en face du Dr Monroe.

Et pourtant Gabriel pouvait voir que sa future épouse était toujours mal à l’aise de le faire. Il était là dans la façon maladroite, elle inclinée son corps, essayant de garder ses charmes d’yeux bleus perçants du médecin, le grignotage de sa lèvre inférieure dodu, et l’empire de ses mains sur ses soldats que Mme Banks vivement commencé à retirer ses sous-vêtements. la rougeur de Vivian se leva pour ses cheveux et ses yeux verts évités semblait regarder droit sur lui!

Il suffisait de lui faire reprendre son souffle en voyant sa nervosité en guerre avec son excitation. D’autant plus que les mains de Mme Banks brossés sur ses mamelons et ses fesses, sous ses yeux ses petits bourgeons roses plissées et durcis. Ce qu’il ne donnerait pas de pouvoir pincer et sucer les petits trucs délicieux. Lorsque son compagnon fit tournoyer, Gabriel soupira en regardant le magnifique, l’étendue crémeuse de son dos, désireux de le voir rougi de châtiment.

« Très agréable de vous revoir Mlle Stafford», a déclaré le Dr Monroe. Il avait délibérément attendu de parler jusqu’à ce qu’elle soit complètement dévêtu, sachant que le comte aurait plaisir à regarder son déshabiller mariée sans aucune distraction. Debout près de la table d’examen, il a mis sa main sur le cuir et tapota doucement. «Si vous voulez, placez-vous ici sur vos coudes et les genoux avec votre tête vers le bas. »

Pendant un moment, il pensait qu’elle pourrait protester, ses yeux verts de large avec trépidation comme elle lui lança un regard craintif, mais elle regarda Mme Banks qui hocha la tête et Vivian a commencé à prendre des mesures plutôt hésitants vers la table. Ils ne se dépêchent ou chivy elle, à ce stade de son respect était plus important que la vitesse à laquelle elle l’a fait. Elle apprendrait assez tôt pour ne pas lambiner, que Mme Banks faisait déjà une notation dans son carnet qui ajouterait à la punition de Vivian ce soir. Sauf si elle a fait quelque chose de vraiment exceptionnel qui nécessiterait rétribution immédiate, Vivian paierait pour toutes ses transgressions pendant l’examen quand elle était penché sur les genoux de Mme Banks plus tard ce soir.

Mme Banks aida à se relever sur la table, la position mettant son arrière tournée vers le judas de Gabriel. Il a souhaité qu’il a pu voir à la fois son avant et se termine simultanément. Malgré son charmant postérieur et le charmant visage de sa moue sexe, il se demanda si elle était encore mordillait sa lèvre inférieure, si ses yeux étaient ouverts ou fermés pressé, et ce que l’expression pourrait être sur son beau visage. Sa future épouse avait un visage très expressif quand elle était mal à l’aise ou passionné.

« Maintenant, cela va être un peu différent de l’examen de votre première», le Dr Monroe dit alors qu’il ramassait un thermomètre. « Bien que vous ferez l’expérience de quelques-uns des mêmes choses, nous sommes en train de vérifier sur votre santé dès maintenant et vous prépare pour la prochaine partie de votre formation. » Il a donné Mme Banks un regard significatif, comme sa recommandation que Vivian reçoit sa formation d’étirement anal immédiatement était allé ignoré en raison de l’interférence du compagnon. Compte tenu de la réaction de la jeune femme, elle avait senti qu’il valait mieux donner Vivian le temps supplémentaire pour se habituer à son nouveau mode de vie et Mme Cunningham avait soutenu sa place.

Vivian gémit comme elle sentait l’extrémité émoussée cool, lisse du nudging thermomètre à son postérieur. Il ne fait pas de mal, heureusement, mais il n’a pas été du tout à l’aise et elle détestait être violé de cette manière. Elle avait appris depuis combien de plaisir il se trouvait lorsque Mme Cunningham inséré ses doigts dans la quim de Vivian, mais son trou de fond était une question entièrement différente. Ses joues brûlées que le médecin déplacé le thermomètre avant et en arrière, lui rappelant la force de la façon dont les doigts de Mme Cunningham avaient fait la même chose dans son autre trou.

Mais elle n’a pas protesté. Elle a occupé son poste, en acceptant la pénétration et méchant virevoltant du médecin de l’instrument.

Dr Monroe a pris son temps avec elle, il a déménagé avant et en arrière à l’intérieur d’elle par degrés, la filature pour lui donner ses nouvelles sensations comme elle gémit et trembla devant eux. Gabriel a été complètement absorbé à regarder la violation du petit trou rose de Vivian et en examinant la légère brillance sur ses plis féminins dodus. Après quelques longs moments où Vivian se demandait si cette indignité était vraiment nécessaire et si elle était quelque chose qu’elle serait soumis à après qu’elle a été mariée, le Dr Monroe a finalement glissé le thermomètre de l’anus de Vivian.

Aucun de ses auditeurs a raté son soupir de soulagement, bien que leurs réactions variées. Mme Banks sourit un petit sourire secrète, sachant que finalement Vivian trouverait autant de plaisir dans le pillage de ce retour porte d’entrée comme elle l’avant, même si elle pourrait jamais tout à fait devenir mentalement habitués. Professionnellement, le Dr Monroe a examiné l’ouverture minuscule, se demandant si peut-être la jeune femme était là plus sensibles que d’autres, ou si son malaise était purement mentale. Et derrière la sécurité de la paroi, Gabriel étouffa un gémissement comme il fister sa queue plus difficile, en pensant avec impatience le jour où Vivian accepterait beaucoup plus grandes choses qu’un thermomètre dans ce passage et comment il lui ferait hurler de plaisir quand elle a fait.

Pliage sa tête pour regarder le brillant sur les lèvres de sa chatte Miss Stafford, le Dr Monroe a placé ses doigts délicatement sur ses plis féminins et les sépara, en ignorant la protestation demi-brouillé qui est venu de la bouche de Vivian. Sur le côté, Mme Banks a fait une autre note.

Enterrer son visage dans ses mains, Vivian a essayé de fermer la connaissance que l’homme avait le visage si proche de sa région privée, qu’il avait fait son ouverture à la regarder! Il était tout à fait humiliant, d’autant plus qu’elle était rappelé le dernier examen étant. Et pourtant, elle se sentait encore que la moiteur chaude qui a toujours été le précurseur du plaisir que Mme Banks lui apporter.

« Son pucelage ne semble pas être fortement perturbé par vos activités en soirée», a souligné le Dr Monroe. « Très bien. Tant que vous ne stressez pas plus loin que vous avez, je pense que cela devrait être bon. »

Vivian laissa échapper un petit gémissement de l’humiliation. Le médecin savait ce que Mme Banks faisait de lui le soir! Bien sûr, si elle avait pensé qu’elle aurait pu supposer qu’il savait quelque chose, étant donné que son premier orgasme avait été connu dans cette même salle, mais elle avait été fait de son mieux ne pas penser à quelque chose comme ça. Elle ne pensait pas qu’elle pouvait sentir plus humilié.

Si elle avait su que le Dr Monroe a été légèrement debout à côté d’elle, ses doigts tenant ses lèvres de sa chatte grande ouverte pour exposer les pétales brillants et humides de l’intérieur à son futur mari, elle aurait expiré de la honte à droite sur la place. Heureusement, elle ne savait pas que Gabriel jouissait d’une telle vision délectable, trop surmonter avec l’excitation et le désir pour elle d’être trop jaloux de contact intime du médecin sur sa future épouse.

Releasing ses lèvres chatte, le Dr Monroe inspecté les fesses de Vivian, à la fois compression et piquer ses joues rondes alors qu’il tentait de déterminer s’il y avait des taches particulièrement douloureux. Seulement une ou deux fois fait, elle faisait aucun bruit quand il a trouvé persistante des douleurs dans son pauvre bas.

« Vous la fessée hier soir? » il a demandé à Mme Banks conversationnel, connaissant déjà la réponse mais en supposant qu’il émoustiller le comte de les entendre parler. Ce qui a fait, ainsi que l’envoi de Vivian dans d’autres paroxysmes d’embarras.

« Oui Dr Monroe. »

« Durement? »

« Oui Dr Monroe, son plus dure encore. »

« Elle a l’air bien récupéré, » se dit-il d’un air approbateur, donnant à la partie supérieure de l’une de ses joues une petite tape. «Je me serais attendu à quelques marques persistantes en raison de la pâleur de sa peau. Il sera intéressant de voir ce qu’il faut pour les quitter. »

Heureusement Vivian était trop impliqué en elle-même souhaitant chaleureusement loin de la salle d’examen pour entendre et comprendre les remarques du Dr Monroe vraiment, sinon elle aurait été frappé d’horreur. Au lieu de cela, elle est juste resté passivement en position comme le médecin et son compagnon se déplaçait derrière elle, prépare le lavement qu’elle allait recevoir pour le plus grand plaisir du comte et de son prêt pour sa formation en bas.

Maintenant qu’elle apprenait certaines des réponses de son corps, Vivian a réalisé qu’une partie de son jouissait d’être exposée comme ça, même si son esprit lui a dit qu’elle ne devrait pas. Sous son balancement seins ses mamelons étaient comme des petits points durs brossage sensuellement contre le cuir en dessous d’eux, il y avait une sensation de picotement dans le creux de son estomac, et ses entrailles se sentait tout chaud et nécessiteux. D’une certaine manière d’avoir le Dr Monroe a fait d’autant plus excitant, peut-être parce qu’il était un homme et il a augmenté le tabou de ce qu’elle ressentait qu’ils faisaient.

Pourtant, ce ne fut pas tout agréable, et elle gémit comme elle sentit quelque chose de très dur et impitoyable poussant à son anus, légèrement plus grand que le thermomètre mais pas aussi raide.

Dr. Monroe assoupli doucement la buse du lavement dans la chambre arrière serré Vivian, gonfler le robinet d’arrêt pour le maintenir en place pendant que Mme Banks attaché le sac de solution qui nettoie et apaise les entrailles de Vivian. Un jour, elle recevrait lavements beaucoup plus sévères, ceux destinés à des démangeaisons et des crampes, comme une punition, mais pour l’instant ils voulaient l’entraîner à prendre la grande quantité de liquide sa petite chatte serrée sans protester. Cela signifiait solutions apaisantes qui ne seraient pas indûment mettent l’accent sur son corps avant qu’il ne soit prêt.

« S’il vous plaît retirer, » Vivian murmura, sans oser protester, mais incapable de se garder de la mendicité.

Ce petit murmure avait les plus sombres fantasmes de Gabriel tourbillonnant, même si elle a donné un petit gémissement de détresse quand Mme Banks secoua la tête. Après tout, le lavement ne serait pas mal Vivian, cette solution particulière a été utilisée dans toute l’Angleterre sur une base régulière comme une mesure pour la constipation et d’autres maladies. Elle a eu la chance d’être obtenir une telle solution apaisante, plutôt que d’un mélange avec du savon dur et de la glycérine.

« Il suffit de rester en position Vivian, tout ira bien», a déclaré Mme Banks doucement, mais il y avait aussi un soupçon d’avertissement dans sa voix douce. «Ne bouge pas d’où vous êtes. »

Élever le sac, Mme Banks a permis le lavement de commencer à infiltrer dans l’orifice sombre de Vivian et la jeune femme gémit, son corps tout entier frémissant comme elle se sentait le premier courant d’eau entrer dans elle.

L’eau clapotait dans le tunnel de Vivian, poussant dans son corps comme de plus en plus, il a été forcé dans ce trou de logement. Elle cria, en commençant à trembler et se tortiller un peu que la charge est devenue inconfortable.

« S’il vous plaît, s’il vous plaît ce doit être assez! »

«Chut Vivian, vous êtes seulement à mi-chemin, vous pouvez prendre beaucoup plus que je le promets. »

Mais l’assurance n’a rien fait pour Vivian et elle a commencé à atteindre derrière elle. Immédiatement le Dr Monroe déplacé, sa main qui descend dur sur son fond, beaucoup plus difficile que Mme Banks ait jamais eu. Le jappement forte qui venait de Vivian était en partie pour la piqûre de son slap et en partie de la façon dont ses entrailles Sloshed et protestèrent comme elle instinctivement serré autour de la buse dans son anus.

« Mains retour en position! » Dr Monroe a ordonné, sa voix sombre et autoritaire.

Immédiatement Gabriel devait atteindre vers le bas pour pincer cette base de sa queue pour s’empêcher de Cumming, se croyant à la place du Dr Monroe. Une partie de lui voulait déchirer le mur et étrangler l’homme pour la toucher, une vague de possessivité comme il l’avait jamais ressenti avant le lavage sur lui, mais il avait su que le Dr Monroe serait parfois avoir à sa discipline. Il faisait partie de la formation – elle avait besoin d’accepter ses peines de plus de gens que juste avant que Mme Banks Gabriel n’a jamais été introduit dans l’équation.

Au lieu de respecter les paroles du médecin, Vivian a essayé de couvrir ses joues de fond avec ses mains pour les protéger, mais il ne l’a giflée dur sur sa cuisse intérieure. « Mains retour en position! »

Cette fois, elle a fait ce qu’elle a dit, les larmes qui fuit de ses yeux à la dureté de la voix du Dr Monroe. Tournant la tête vers Mme Banks, en espérant une certaine sympathie, elle a juste vu la vieille femme en secouant la tête dans la déception et Vivian avait envie de pleurer. Comment pourrait-elle pas bouger, ne pas essayer de résister à un tel assaut sur son pauvre corps! Il n’y avait aucun moyen qu’elle pouvait conserver ce genre de fluide! Et les claques sévères de la main du Dr Monroe effrayant et glacial avaient seulement augmenté sa misère. L’un sur sa cuisse intérieure piqué en particulier.

Vivian ne le savait pas, mais elle avait impressionné tout son public avec sa rapide présentation. Ses doigts ont creusé dans le cuir de la table comme elle a lutté pour maintenir en place, son corps commence à se tortiller comme son estomac pouched sur sous elle. Il se sentait comme si elle allait exploser, et encore le liquide coulait lentement dans elle!

Lorsque le sac a finalement été épuisé, le Dr Monroe tourna le loquet qui leur a permis de retirer le tuyau, ne laissant que la buse fermement coincé dans le fond de Vivian, comme un bouchon en gardant le lavement intérieur de ses entrailles qui protestaient.

« Est-ce fini? » elle demanda plutôt faiblement.

« Pas tout à fait», le Dr Monroe lui a dit. « Vous devez maintenir la solution pendant au moins dix minutes, mais Mme Banks et je vais vous aider à détourner l’attention. »

Elle ne savait pas comment ils pourraient éventuellement la distraire de l’horreur du fluide autour de ballottement l’intérieur d’elle, la légère crampe de ses muscles de l’estomac, le besoin intense qu’elle ressentait pour le libérer de son corps. Mais le Dr Monroe vint se placer devant elle et atteint sous son jeune corps à la tasse ses seins et pincer ses tétons.

Cabrer était sa réaction instinctive, même si elle se pousse vers le bas presque aussitôt elle l’avait fait que le mouvement a provoqué un effet d’entraînement à travers ses entrailles, le fluide circulant à l’intérieur de sa manière inconfortable. Et aussi parce qu’elle ne voulait pas d’autres gifles à son pauvre fond alors qu’il était déjà tourmenté par le lavement. Elle laissa échapper un petit sanglot comme le Dr Monroe massé ses seins, ses doigts peaufiner ses mamelons. Pour son horreur, malgré l’inconfort de ses entrailles pleines, elle sentit son cœur commence à remuer en réaction à ses grandes mains sur ses seins.

Ils étaient beaucoup plus grandes que les mains de Mme Banks, en mesure de pleinement coupe les monticules de chair, et ses doigts étaient beaucoup plus fort et plus dur comme ils ont commencé à tirer et jouer avec ses mamelons. Elle laissa échapper un petit gémissement, pas sûr si elle protestait ou de plaider, quand Mme Banks a commencé à courir ses doigts vers le haut et vers le bas fente humide de Vivian, apportant des jus lisses vers le bas pour lubrifier son clitoris. Le compagnon dessein était sur le côté, comme elle a commencé à jouer avec la jolie chatte de Vivian, veiller à ce que le comte serait en mesure de voir les grandes lèvres boudeuses avec leur revêtement brillant, gonflées petite perle de plaisir qui a été saillie de sous son capot, et les spasmes frémissantes des fesses de Vivian comme elle instinctivement serrées autour de la buse coincée dans son anus.

La combinaison de la stimulation à ses seins et les mamelons sensibles en même temps que Mme Banks frotte sa chatte, a eu un effet électrique sur Vivian. Ses entrailles trop plein protesté que son corps ondulait et serré; elle a crié dans l’excitation que les doigts du docteur Monroe pincés ses mamelons plus ou moins, en les tordant avant et en arrière. Il faisait si beau, bords dentelés mordre à travers le malaise lancinant de ses intestins et de trancher par le plaisir que Mme Banks a été crée à l’intérieur d’elle. Le vortex tourbillonnant de l’humiliation, le choc et l’excitation d’avoir les mains d’un homme sur elle, sa réaction soumise naturelle à toute la scène, et le pincement et tirant de son clito envoyé Vivian dans un état d’extase les yeux vitreux, comme elle a crié une intense orgasme au-delà de tout qu’elle avait connu auparavant.

Il était comme si ses plaisirs nocturnes avaient seulement été précurseurs à ce moment-là, ce ravissement grandiose qui se passait et ainsi de suite …

Quand ils ont finalement emmenée hors de position et elle a été autorisé à libérer le lavement, le relief lui a fait sentir presque comme si elle flottait.

******

Gabriel a fléchi dans sa chaise dans la chambre secrète à côté de la salle d’examen du Dr Monroe. Sa main était toujours sur sa queue adoucissant lentement qu’il imaginait Vivian dans l’oeil de son esprit, se pencha et se tenant en position de tourment érotique, l’avilissement et l’apogée. Tout en elle était parfaite, tout ce qu’il avait espéré qu’elle serait. Alors qu’elle avait de toute évidence l’esprit, elle était aussi une femme sexuellement profondément soumise. Il a failli le tuer qu’il ne pouvait pas être une partie de sa formation encore, qu’il a été mis à l’écart à regarder pendant deux semaines et demie.

Pourtant, il ne pouvait pas discuter avec les progrès que l’école avait fait avec son épouse bientôt. Déjà, elle apprenait à lâcher des restrictions sociales qu’elle avait soulevées avec, de céder aux délices de la douce son corps était capable, et d’apprendre à soumettre docilement à indignités qui tourmenter et le plaisir elle.

Avec un gémissement, il a commencé à nettoyer les restes de son propre orgasme explosif avec son mouchoir. Un petit sourire jouait sur ses lèvres comme il se souvint que la soirée était pas encore terminée. Bien que Mme Banks lui avait dit que la fessée Vivian ce soir, serait plutôt léger, il regardait toujours hâte de voir la routine de nuit de la jeune beauté.

Répondre